First International Congress of Eurasian Maritime History (Turkish maritime history)

23 novembre 2012
Par

Ce colloque prestigieux, organisé sur quatre jour par l’Université Piri Reis (école navale, fondée en 2008) et la Chambre de commerce maritime d’Istanbul, réunissait plus de cent participants, venus du monde entier (Union européenne, Etats-Unis, Turquie, Monde arabe et Proche-Orient, Inde, Russie…). Le déroulement du colloque était articulé en sessions plénières de deux heures (en début de matinée puis début d’après-midi), puis en sessions thématiques séparées dans trois ou quatre salles. Toutes les communications avaient lieu en anglais ou en turc, avec traduction simultanée pour les sessions plénières.

L’organisation était parfaite, grâce à une ponctualité et une coordination exemplaires, et l’aide des nombreux étudiants de l’école navale venus assister au conférence et prêter main forte aux organisateurs. L’événement a été également très médiatisé : photographies, enregistrements et interviews télévisées ont accompagné le colloque en permanence.

 Le comité d’organisation était composé d’amiraux, d’historiens et d’universitaires de Turquie, d’Italie (Maria Pia Pedani) et de France (Dejanirah Couto) ; les invités comptaient bon nombre de professeurs et de chercheurs de renommée internationale. Plusieurs invités étaient également des contributeurs du programme MEDIAN : Dejanirah Couto, Jean-Louis Bacqué-Grammont, Jean-Charles Ducène, Emmanuelle Vagnon, ainsi que Rila Mukherjee et Giancarlo Casale.

 Pour ce premier congrès, le propos était centré sur l’histoire maritime liée à l’empire ottoman, dans une acception toutefois très large. La figure tutélaire du colloque, en quelque sorte, était l’amiral ottoman Piri Reis, issu d’une dynastie de pirates, navigateur en Méditerranée et dans l’océan Indien ; il est aussi considéré comme le premier cartographe turc, célèbre pour son recueil de côtes de la Méditerranée(le Kitab i barhiyye) et sa carte du Nouveau Monde de 1513. 

Les thèmes retenus étaient variés : historiographie turque et non turque, archéologie maritime (une très belle présentation des fouilles du port de Yenikapi, dans Istanbul même) et constructions navales, histoire politique, commerce et piraterie, musélogie, archives et ressources documentaires. Plusieurs sessions étaient consacrés à Piri Reis et à la cartographie, et deux sessions à l’océan Indien.

 Un certain nombre de communications portaient sur la définition et la cartographie des espaces maritimes, méditerranéens ou asiatiques : cartographie ottomane (Yasemin Nemlioglu Koca, Cevat Ulkekul, Dimitris Loupis, Jean-Louis Bacqué-Grammont, Sonja Brentjes) ; Piri Reis et ses sources (Jean-Charles Ducène, Grégory McIntosh) ; sources cartographiques (Thomas Goodrich, Emmanuelle Vagnon), mer Rouge (Alexis Wick et Nicola Melis), Maghreb (Jean-Charles Ducène, Leila Maziane), navigations et explorations chinoises (Qi Chen).

 Comme tout colloque réussi, celui-ci offrait des opportunités d’échanges intellectuels et de sociabilité internationale, permettant des prises de contacts et des données bibliographiques précieuses. Au vu de son succès, les organisateurs ont promis une publication rapide des actes et ont appelé à renouveler le congrès d’histoire maritime tous les deux ans.

 

Comité d’organisation et programme :

http://congress2012.pirireis.edu.tr/about-congress.html


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Posté dans : Actualités de la recherche

Les commentaires sont fermés.

A propos de ce carnet

Ce carnet est la plate-forme de débat et l'outil de communication du programme MeDIan (ANR 09-SSOC-050-01). Celui-ci consiste à envisager l'océan Indien comme objet d'étude et de connaissance dans les sociétés méditerranéennes, de ses premières mentions dans les sources grecques sous le nom de mer Érythrée, jusqu'à la fin du XVIe s.

Carnets de recherche