« Aventuriers des mers : Méditerranée—océan Indien, VIIe-XVIIe siècles » au MUCEM

L’exposition « Aventuriers des mers » s’installe à partir du 7 juin au Mucem.

De l’Empire perse aux conquêtes d’Alexandre le Grand, de  l’expansion de l’islam aux explorations chinoises et des aventures portugaises aux navigations hollandaises, c’est entre Méditerranée et océan Indien que se sont déroulées les grandes aventures maritimes fondatrices du monde d’aujourd’hui. L’exposition débute par la mise en place, au VIIe siècle, d’un empire des deux mers, celui des Omeyyades, lequel ouvrira les voies d’un monde dont le destin se joue principalement à la bascule du XVe et du XVIe siècle. Cette exposition, riche de plus de deux cents œuvres provenant de cinquante musées et institutions, de Lisbonne à Singapour, conduit le visiteur au croisement de l’or d’Afrique et de l’argent d’Occident, des verreries de Venise, des cotonnades indiennes, des porcelaines et des épices venues des mers de Chine.

Les océans ont historiquement permis d’aller à la rencontre des autres, d’échanger et de commercer. Après avoir longtemps pensé la mer comme un espace périlleux, les hommes ont très tôt élaboré de multiples savoirs pour s’aventurer toujours plus loin et plus sûrement, à la recherche des trésors de l’Orient. Le développement des connaissances et des navigations exploratoires a permis de penser la géographie du monde dans son ensemble. Avec la belle énergie des pionniers, marins et commerçants se sont alors lancés sur les mers à la recherche de fortunes à faire, d’âmes à convertir, de nouveautés à découvrir.

Tout au long du Moyen Âge, l’océan Indien, d’où provenait les produits les plus recherchés, a été le plus grand marché du monde, et le plus convoité. En se déployant, le commerce maritime a permis de brasser les marchandises, mais aussi les hommes, les religions, et les idées. Le monde s’est élargi, révélant peu à peu son immensité.

En reliant entre elles les différentes histoires des Cités, des États et des Empires, le parcours de cette exposition témoigne de leurs échanges, de leurs relations et, finalement, de leur devenir commun. En présentant, depuis la mer, les mille ans d’échanges et de rencontres qui précèdent ce que l’on appelle les Grandes Découvertes, le Mucem invite le visiteur à déplacer son point de vue et à élargir son champ de vision. À l’heure où l’intensification des processus de mondialisation interroge notre avenir immédiat, cette exposition propose au visiteur de prendre le temps de parcourir une histoire de l’Ancien Monde, tel qu’il est apparu aux premiers aventuriers des mers.

L’exposition Aventuriers des mers a été présentée de novembre 2016 à février 2017 à l’Institut du Monde Arabe (Paris), dans une version centrée sur les voyageurs arabes du Moyen Âge. L’exposition au Mucem fait la part belle aux Grandes Découvertes, et présente cinquante œuvres nouvelles provenant notamment de la Biblioteca Estense de Modène (Italie), de la Caixa Geral de Depósitos (Lisbonne), du Musée des Arts Décoratifs de l’océan Indien (La Réunion) et du Kunsthistorisches Museum (Vienne).

Le catalogue de l’exposition a été composé sous la direction de Vincent Giovannoni, conservateur au Mucem, Nala Aloudat et Agnès Carayon, chargées de collections et d’expositions à l’IMA.

Avec la participation de Patrick Boucheron, Pierre Schneider, Didier Marcotte, Edward A. Alpers, Anne Joyard, Éric Rieth, Emmanuelle Vagnon, Élisabeth Yota et Béatrice Hermitte, Annie Vernay-Nouri, Éric Vallet, Jérôme Kerlouégan et Bing Zhao, Abdul Sheriff, Christophe Picard, Axelle Rougeulle, Jean-Louis Bacqué-Grammont, Ernestine Carreira, Philippe Beaujard, Stefano Carboni, David Bramoullé, Mireille Jacotin, Elizabeth Lambourn, Stefano Carboni et Christian Grataloup.

Coédition Mucem – Institut du monde arabe – Editions Hazan – 224 pages, 20 x 26 cm, 29 euros – ISBN : 978-2-7541-0961-1