Kolkata 2011 – Abstract M.-P. Blasini

Marie-Paule BLASINI

Centre des Archives d’Outre-Mer, Aix-en-Provence

Fonds cartographique du Dépôt des Fortifications des Colonies Indes dans les Archives Nationales d’outre-mer (XVII°-XIX°siècles)


Parmi les fonds cartographiques conservés aux Archives d’outre-mer, il en est un qui se distingue par sa qualité et son intérêt historique : c’est le fonds du Dépôt des Fortifications des Colonies qui, en vertu de l’arrêté du 15 nivôse an VIII (1791) prendra définitivement cette dénomination. Ce fonds recueille l’ensemble de la production cartographique et architecturale des ingénieurs géographes du Roi et ingénieurs militaires témoignant de la période la plus productive, celle du XVIII° siècle.

Le fonds du DFC est composé d’un ensemble de documents graphiques avec  mémoires apostillés, produits par les ingénieurs militaires, arpenteurs, dessinateurs. A l’origine les ingénieurs militaires issus du Grand corps des ingénieurs du Roi, initié par Vauban, furent enseignés aux techniques des fortifications, à la poliorcétique, à l’architecture militaire ou à la géographie. Ces techniques furent  développées aux colonies sous forme de mission et appliquées dans les anciennes possessions françaises aux Amériques et Antilles, en Afrique, en Asie, dans l’Océan indien, dans le Pacifique et Nouvelle-Calédonie, etc. Les pièces qui composent ce fonds proviennent à la fois du ministère de la Marine et des Colonies ou des directions locales des fortifications de chaque territoire.

Il s’agit ici de présenter le DFC Indes à partir de l’inventaire manuscrit de 1880 mais remanié et publié en 1998 par Alexis Rinckenbach, sous une autre forme : une partie « mémoires » et une partie « plans », regroupant les divers sous-fonds correspondant aux Indes Orientales et aux cinq comptoirs : Pondichéry, Chandernagor, Karikal, Mahé et Yanaon.

Toutes les pièces cartographiques sont absolument remarquables par leur qualité et leur fraicheur : dessin à la plume ou au graphite aquarellés ou  non,  lavis de couleurs ou lavis d’encre, gravures etc… Elles ont fait l’objet d’une numérisation complète lorsque leur état le permettait, de sorte que les pièces originales ne sont plus communiquées. Elles sont consultables aisément en ligne sur le site des ANOM dans la base images ULYSSE : http://anom.archivesnationales.culture.gouv.fr/sdx/ulysse/index

Seront montrés ainsi à partir du site quelques plans remarquables des ports de l’océan indien et du golfe du Bengale, des plans de villes fortifiées, des plans de bâtiments militaires ou bâtiments civils des anciens Etablissements français de l’Inde.

Quelques autres documents qui auront pu être numérisés pour cette circonstance seront montrés comme les mémoires apostillés ou les correspondances du Conseil supérieur de Pondichéry, mais aussi quelques rapports de commerce témoins des grands échanges entre l’Inde et l’Europe.