Archives de catégorie : Archives MeDIan

-Archives du programme MeDIan (2009-2013)

Appel à communications : Ports and Forts in the Islamic World Coastal military architecture from the Arab Conquest to the Ottoman Period

Call for Papers

Panel on ‘Ports and Forts in the Islamic World Coastal military architecture from the Arab Conquest to the Ottoman Period’

The 20th Annual Meeting of the European Association of Archaeologists
Istanbul, Turkey on September 10-14, 2014
Theme 1 – Connecting Seas – Across the Borders

 

Islam was always associated with merchants and trade. This session seeks to understand the development of cities and fortifications related to port areas as places of exchange, but also as places of conflict. Coastal fortifications were often related to port facilities, to protect them or to control them. Understanding the relationship between port functions and defensive structures requires an in depth examination of archaeological remains and written sources, to distinguish what is mere desire to defend the territory against threats coming from the sea, the desire to control the flow of goods and passengers, or just to isolate the port from the surrounding area. What sort of transformation and evolution can we observe in the fortified port sites from the first Arab conquests to the Ottoman Period? Can we determine different strategies of port organisation in the Mediterranean Sea or in the Indian Ocean? The presentation and study of the coastal military architecture will help us to understand this « Muslim Mare Nostrum », from the Mediterranean Islamic West to the Indian Ocean.

Unfortunately, this panel is organised without any funding. The participants will have to pay a registration fee and also their own travel and accommodation costs.

The opening call for paper proposals starts the 16 December, 2013.
Proposed papers (title and abstract of 250-300 words approx.) should be sent before 27 January, 2014 to the following:

 

Dr. Stéphane Pradines (stephane.pradines@aku.edu)
Associate Professor, Aga Khan University, ISMC, London

 

Dr. Eric Vallet (Eric.Vallet@univ-paris1.fr)
Lecturer, Sorbonne University, Paris I, Paris

Accepted papers will be selected by the scientific committee of the international round table.
Authors will be informed in February 2014.
Languages of the round table: Arabic, English, French & Turkish

For further information on the conference please visit the following website: https://www.eaa2014istanbul.org/site

Eric Vallet

Maitre de conférences, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

More Posts

Conférence : Sebastian R. Prange, Piracy and Maritime Politics in the pre-modern Indian Ocean

Dans le cadre de la série de conférences Actualité de la recherche en céramique chinoise (Responsable : Bing ZHAO, CNRS UMR 8155 CRCAO), le CEMAf et le CRCAO s’associent pour la rencontre suivante :

 

Sebastian R. PRANGE (assistant professor, University of British Columbia)
Piracy and Maritime Politics in the pre-modern Indian Ocean

 

Discutants
Guillaume CARRE (EHESS/Centre de Recherches sur le Japon)
Wolfgang KAISER (U. Paris 1 Panthéon-Sorbonne/CRHM –Modernités et Révolutions)

 

Séance organisée par
Thomas VERNET (U. Paris 1 Panthéon-Sorbonne-CEMAf) et Bing ZHAO (CNRS/CRCAO)

 

Mardi 10 décembre, 14h-16h

Attention, changement de salle :

Amphithéâtre Guillaume Budé
Collège de France
11, place Marcelin Berthelot
Paris 5e

 

Résumé

Cette communication reviendra sur un lieu commun historiographique : le caractère
prétendument pacifique et ouvert de l’océan Indien avant l’arrivée des Portugais. Elle mettra en
évidence que la violence maritime, et la coercition, furent des caractéristiques systémiques du
commerce maritime indo-océanique bien avant l’irruption des flottes européennes. Des
parallèles seront ainsi établis entre les passés maritimes indo-océaniques et européens.

Eric Vallet

Maitre de conférences, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

More Posts

Nouvelles fouilles archéologiques à Dembeni (Mayotte)

La mission archéologique de Dembeni, dirigée par Stéphane Pradines et réalisée avec le soutien du Service des affaires culturelles de la Préfecture de Mayotte, Ministère de la Culture et de la Communication, a effectué plusieurs campagnes depuis 2009, permettant notamment l’établissement du relevé topographique complet du site. Les dernières fouilles effectuées en 2013 ont notamment confirmé la présence d’importantes traces de cristaux de roche, faisant de ce site médiéval un centre important pour la redistribution de cette matière précieuse en direction d’autres régions de l’océan Indien.

 

En savoir plus :

S. Pradines et P. Brial, « Dembéni – Mayotte (976) : Archéologie swahilie dans un département français », Nyame Akuma, juin 2012

B. Hopkin « Mayotte, ex-comptoir du cristal de roche », Le Monde. Sciences et technologie, 14 octobre 2013

Article Dembeni, Site de la société d’histoire et d’archéologie de Mayotte

 

Eric Vallet

Maitre de conférences, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

More Posts

IIe séminaire doctoral “Littératures techniques et tradition des textes scientifiques de l’Antiquité gréco-romaine”

ANNONCE

Logo séminaire doctoral antiquité 2013Du 9 au 25 octobre 2013, l’Université de Reims Champagne-Ardenne et l’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes s’associeront, pour la deuxième année, dans un séminaire doctoral et de recherche sur le thème Littératures techniques et tradition des textes scientifiques de l’Antiquité gréco-romaine. La formation est ouverte aux étudiants de master 2, aux doctorants et aux post-doctorants en lettres classiques, philologie et histoire ancienne. Elle conjuguera l’étude des textes et l’histoire des traditions savantes, avec un intérêt particulier pour les corpus, les projets d’édition et de commentaire en cours.

Du 9 au 11 octobre, un stage d’initiation aux manuscrits grecs et orientaux sera assuré par l’I.R.H.T. (site du Collège de France, 52, rue du Cardinal-Lemoine, 75005 Paris ; programme en ligne).

Le 18 octobre, une journée d’étude, organisée à l’Université de Reims par Victor Gysembergh, sera consacrée à Philosophie, sciences exactes et sciences appliquées / Antike Philosophie, genaue Wissenschaften und angewandte Wissenschaften.

Le 19 octobre, une séance de travail sur les manuscrits grecs scientifiques, sous la direction de Christian Förstel, aura lieu  à la Bibliothèque nationale de France.

Du 14 au 25 octobre, un ensemble de cours sur la cartographie, la géométrie, les mathématiques, l’astronomie, l’ingénierie antiques, ainsi que des conférences consacrées à l’actualité de la recherche sur les littératures techniques (lexicographie, chronographie, encyclopédies tardo-antiques) se tiendront à l’Université de Reims.

PROGRAMME

Lundi 14 octobre – Accueil et leçon inaugurale

14h00 – Accueil des participants. Ouverture du séminaire par Laurent Martiny, Vice-président à la Recherche de l’Université de Reims
15h00 – Richard J.A. Talbert (University of North Carolina, Chapel Hill), Roman Portable Sundials: Space, Time, and Culture

Mardi 15 octobre

10h00 – Bernard Vitrac (CNRS, UMR ANHIMA, Paris), Le corpus mathématique
15h00 – Jean-Baptiste Guillaumin (Université Paris-Sorbonne), L’astronomie de Martianus Capella

Mercredi 16 octobre

10h00 – Renzo Tosi (Università degli Studi di Bologna), Introduction à la lexicographie
15h00 – Anne Tihon (Université Catholique de Louvain), Tradition manuscrite et édition critique de Ptolémée et de Théon d’Alexandrie

Jeudi 17 octobre

10h00 – Richard Talbert (II), The Character and Value of Roman Itineraries
15h00 – Stephan Heilen (Universität Osnabrück), The Horoscope of Emperor Hadrian by Antigonus of Nicaea

Mardi 22 octobre

10h00 – Micheline Decorps (Université Clermont-Ferrand II), Un exemple des pratiques éditoriales et exégétiques de la fin de l’Antiquité : le commentaire d’Eutocius d’Ascalon sur les Coniques d’Apollonius de Pergè
15h00 – Bernard Vitrac (II), Deux exemples de traditions mathématiques: Euclide et Héron d’Alexandrie

Mercredi 23 octobre

10h00 – Richard Talbert (III), The Forma Urbis Romae and the Tabula Peutingeriana

Jeudi 24 octobre

10h00 – Philippe Fleury (Université de Caen), Ingénierie romaine et restitution virtuelle
14h00 – Olivier Parvillers (Service hydrographique et océanographique de la Marine, Brest), Réaliser une carte marine aujourd’hui, du papier au numérique

Vendredi 25 octobre

10h00 – Wolfgang Hübner (Universität Münster), Le poème astrologique de Dorothée de Sidon

Séminaire doctoral Littératures techniques et tradition des textes scientifiques de l’Antiquité gréco-romaine


Du 9 au 25 octobre 2013, l’Université de Reims et l’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes s’associeront, pour la deuxième année, dans un séminaire doctoral et de recherche sur le thème Littératures techniques et tradition des textes scientifiques de l’Antiquité gréco-romaineLa formation est ouverte aux étudiants de master2, aux doctorants et aux post-doctorants en lettres classiques, philologie et histoire ancienne. Elle conjuguera l’étude des textes et l’histoire des traditions savantes, avec un intérêt particulier pour les corpus, les projets d’édition et de commentaire en cours.

Pour la session 2013, un stage d’initiation aux manuscrits grecs et orientaux sera assuré par l’I.R.H.T. du 9 au 11 octobre (Collège de France, 52, rue Cardinal-Lemoine, 75005 Paris ; programme: http://www.irht.cnrs.fr/formation/stage-dinitiation-au-manuscrit-grec). Suivra à l’université de Reims, du 14 au 25 octobre, un ensemble de cours sur la cartographie, la géométrie, les mathématiques, l’astronomie, l’ingénierie antiques, ainsi que des conférences consacrées à l’actualité de la recherche sur les littératures techniques (lexicographie, chronographie, encyclopédies tardo-antiques). Interviendront notamment Richard Talbert, Renzo Tosi, Wolfgang Hübner, Anne Tihon, Stephan Heilen, Micheline Decorps-Foulquier, Bernard Vitrac, Marwan Rashed, Paul Demont, Andreas Schwab, Philippe Fleury, Olivier Parvillers, Jean-Baptiste Guillaumin.

Une journée d’étude, organisée à Reims le 18 octobre par Victor Gysembergh, sera consacrée à Philosophie, sciences exactes et sciences appliquées / Antike Philosophie, genaue Wissenschaften und angewandte Wissenschaften. Une séance de travail sur les manuscrits grecs scientifiques, sous la direction de Christian Förstel, est prévue le 19 octobre à la Bibliothèque nationale de France.

Pour les participants au séminaire du 14 au 25 octobre, l’université de Reims propose un hébergement au Centre international de séjour de Champagne. Six subventions, d’un montant de 600 euros, pourront être accordées sur dossier aux doctorants candidats à un séjour de deux semaines. Les candidatures, accompagnées d’une lettre de motivation et d’un bref curriculum (1 page max.), sont à adresser à Benoît Roux (benoit.roux@univ-reims.fr) avant le 26 juillet 2013.

Pré-programme: Séminaire doctoralAnnonce2013.

Le programme définitif sera mis en ligne à partir du 19 août sur le site de l’université de Reims (http://www.univ-reims.fr/crimel) et sur le présent carnet Hypothèses. 

 

 

Organisateurs :

Didier Marcotte (Université de Reims, Institut universitaire de France)

Jacques-Hubert Sautel (I.R.H.T.)

 

The Kollam Plates in the World of the Ninth Century Indian Ocean – Workshop, Leicester, 12-13 juin 2013

Atelier international organisé par Elizabeth Lambourn dans le cadre du programme de recherche « Routes, Networks and Communities in the Medieval Indian Ocean » (AHRC RESEARCH NETWORK).

Ce réseau de recherche se concentre sur l’histoire des échanges et des connections dans l’océan Indien entre l’Extrême Orient et l’Asie occidentale au IXe siècle de l’ère chrétienne, en s’intéressant tout particulièrement aux plaques « de Kollam » (ou Sthanu Ravi), un ensemble de documents produits dans le port de Kollam (Quilon) dans le Kerala (Inde du Sud), vers 849 de l’ère chrétienne, rédigés en trois langues (Tamoul, Arabe, Moyen Perse) et cinq écritures (Vatteluttu, Arabe, Pehlvi, Hébreu et une écriture indienne non identifiée) et attestant la présence et la collaboration à Kollam d’au moins cinq communautés (hindous, musulmans, chrétiens orientaux, zoroastriens, juifs) et deux associations marchandes.

A partir d’une nouvelle traduction de ces documents, le présent atelier entend développer une « expérience de micro-histoire à grande échelle », en réunissant des spécialistes de l’histoire des différentes communautés et régions bordant l’océan Indien au IXe siècle.

Pour toute information, contacter Elizabeth Lambourn : elambourn@dmu.ac.uk


Programme – Kollam and the Indian Ocean Workshop II 12-13 June – 31 May 2013

Eric Vallet

Maitre de conférences, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

More Posts

Méditerranée et océan Indien, deux mondes en miroir. Conférence internationale (Reims, 21-22 mai 2013)

Les 21 et 22 mai prochains se tiendra à l’université de Reims une conférence internationale de synthèse sur le programme ANR MeDIan, sous le titre « Méditerranée et océan Indien : deux mondes en miroir ». Quinze communications y seront présentées sur les trois périodes étudiées par les partenaires de MeDIan et une table ronde finale, modérée par Patrick Boucheron, qui ménagera des perspectives sur les XVIIe et XVIIIe siècles.

Comité scientifique : Dejanirah COUTO, Didier MARCOTTE, Éric VALLET

Organisation : Didier MARCOTTE et Stefano MICUNCO.

Lieu : Université de Reims, campus Droit-Lettres, Bibliothèque Robert de Sorbon, 57, rue Pierre-Taittinger, 51096 Reims.
Contacts : benoit.roux@univ-reims.fr ; segolene.buffet@univ-reims.fr.

Programme

Mardi 21 mai 

Accueil des participants à partir de 9 h 15.

9 h 50 — Ouverture du colloque, sous la présidence de Pierre-Sylvain Filliozat (Académie des Inscriptions et Belles-Lettres).

Antiquité : de la mer Érythrée à la mer Indienne. 

10h00 – Federico De Romanis (Università degli studi di Roma Tor Vergata), Pepper trades in the mirror : the Muziris Papyrus and the 1518 Caderno.

10h30 – Pierre Schneider (Université d’Artois, MOM), Savoirs lettrés et savoirs pratiques : Denys d’Alexandrie et les marchands alexandrins.

11h00 – Jehan Desanges (EPHE, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres), Progrès récents dans la connaissance des escales gréco-romaines sur la côte africaine de la mer Rouge et problèmes subsistants.

11h30 – Pause.

11h45 – Christian Robin (CNRS, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres), Des Indiens dans le Yémen antique.

12h15 – Jean-François Salles et Jean-Baptiste Yon (Université Lumière Lyon 2, MOM), Marchands, ambassadeurs et missionnaires sur les routes de l’Océan indien.

12h45 – Discussion générale.

13h15 – Déjeuner.

 

Période médiévale. Présidence: Jehan Desanges.

14h45 – Dionisius Agius (University of Exeter, MARES), Al-Maqdisi’s coastal seascape of the African and Arabian Red Sea and the Arabian-Persian Gulf. How the Balkhi School of Cartography conceived the Indian Ocean in the 4th/10th century.

15h15 – Jean-Charles Ducène (EPHE, Islam médiéval), Savoirs lettrés arabes et persans sur l’océan Indien (IXe-XVe siècle). 

15h45 – Christophe Picard (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Islam médiéval), Océan Indien/Méditerranée, approche comparée.

16h15 – Pause.

 16h30 – Éric Vallet (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, IUF, Islam médiéval), L’océan Indien dans les savoirs vernaculaires en terre d’Islam, IXe-XVe siècle.

17h00 – Emmanuelle Vagnon (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, BnF), Xe-XVe siècle : les savoirs cartographiques dans les sources latines et la tradition ptoléméenne.

17h30 Discussion générale.

 

Mercredi 22 mai

Période moderne. Présidence: Christian Robin.

9h30 – Jean-Louis Bacqué-Grammont (CNRS), L’océan Indien dans les sources ottomanes.

10h00 – Luís Filipe Thomaz (Universidade Nova de Lisboa), Voyageurs portugais.

10h30 – Dejanirah Couto (EPHE), Goa et les chroniques portugaises.

11h00 – Pause.

11h30 – Rila Mukherjee (Hyderabad-Institut franco-indien de Chandernagor), The Civilizational World of the Bay of Bengal From the Earliest times to the Coming of the Portuguese.

12h00 – Marica Milanesi (Università di Pavia), Ramusio, la synthèse des savoirs sur l’océan.

12h30 – Discussion générale.

13h15 – Déjeuner.

 

15h00 – En guise de conclusion : Les savoirs sur l’océan Indien dans le processus des mondialisations. Table ronde, modérée par Patrick Boucheron (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, IUF), avec Jean-François Salles (Université Lumière Lyon 2, MOM), Philippe Beaujard (EHESS, CEMAf), Manonmani Filliozat-Restif (Archives Départementales de la Marne, Reims), Catherine Fournet (Université de Reims Champagne-Ardenne, Habiter), Thomas Vernet (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, CEMAf).

17h30 – Clôture de la conférence.

Exposition à la BnF : L’âge d’or des cartes marines, jusqu’au 27 janvier 2013

 

L’âge d’or des cartes marines : quand l’Europe découvrait le monde

23 octobre 2012 – 27 janvier 2013

BnF – Site François-Mitterrand, Quai François-Mauriac, Paris XIIIe, Grande Galerie

En partenariat avec MeDIan

 La Bibliothèque nationale de France conserve la plus importante collection au monde de cartes marines enluminées sur parchemin. Ces documents, connus aussi sous le nom de « cartes portulans » (de l’italien « portolano », livre d’instructions nautiques), représentent la succession des ports et des havres le long des côtes, tandis que l’espace maritime est sillonné par des lignes géométriques (lignes de rhumb) qui correspondent aux directions de la boussole. Ce système graphique permettait aux marins de s’orienter en reportant sur la carte la distance qu’ils estimaient avoir parcourue. La plus ancienne carte marine occidentale parvenue jusqu’à nous est généralement datée de la fin du XIIIe siècle : c’est la « carte pisane », conservée au département des Cartes et plans de la Bibliothèque nationale de France. Ce genre cartographique spécifique s’est épanoui jusqu’au XVIIIe siècle.

Sous un angle inédit, l’exposition interroge la manière dont les Européens ont entrepris d’explorer et de se partager le monde, et de quelle façon les cartes portulans donnent une représentation des territoires et de leurs peuples entre le XIVe et le XVIIIe siècle. La construction européenne de l’image du monde a pris corps au gré des expéditions maritimes, mais aussi par une réflexion sur les sources de la connaissance géographique et par la rencontre avec d’autres civilisations. Dès le XIVe siècle, les cartes marines ont joué un rôle fondamental pour la maîtrise des espaces de la Méditerranée, comme dans la diffusion d’une iconographie des Nouveaux Mondes avec leurs peuples, leur faune, leur flore, leurs moeurs et leurs paysages. Innovation technique, en même temps qu’objet de science et miroir de la quête d’un ailleurs, réel ou fantasmé, les cartes marines anciennes s’imposent au regard contemporain comme de véritables oeuvres d’art. Leur caractère spectaculaire tient autant à leur taille, imposante, qu’à leur polychromie – elles sont souvent rehaussées d’or –, et à leur univers exotique.

La première partie de l’exposition traite de la matière même : l’apparition des cartes portulans, leurs techniques de fabrication, leurs usages et leurs utilisateurs. La deuxième analyse le sens politique des cartes, la manifestation de la concurrence des grandes puissances européennes.

La troisième partie est tout particulièrement consacrée à l’océan Indien et aux transferts de savoirs entre la Méditerranée et l’Asie. C’est là que l’on démontre combien la cartographie marine occidentale fut tributaire d’autres types de cartes et d’autres sources d’information géographique que les « découvertes » portugaises : les savoirs antiques et Ptolémée, les récits des voyageurs médiévaux, la géographie arabe. Les synthèses savantes élaborées au XVe siècle (par exemple la mappemonde de Fra Mauro ou le planisphère de Henricus Martellus, présentés dans l’exposition) furent ensuite complétées par les relevés des navigateurs à partir du XVIe siècle.

Enfin, la quatrième partie met en valeur cinq trésors cartographiques rarement présentés au public : l’Atlas Catalan (1375), le planisphère de Nicolas Caverio (1504), l’Atlas Miller (1519), la Cosmographie universelle de Guillaume Le Testu (1556), la carte de l’océan Pacifique par Hessel Gerritsz (1622).

 

Près de deux cents pièces majeures, dont quatre-vingts cartes portulans, mais aussi des globes, des instruments astronomiques, des objets d’art et d’ethnographie, des animaux naturalisés, des dessins, des estampes et des manuscrits structurent les quatre parties de l’exposition. Elles sont issues des collections dela BnF ou prêtées exceptionnellement par le musée du Quai Branly, le musée Guimet, le musée du Louvre, les Arts et métiers, le Service historique de la Défense, le Mobilier national ou le musée dela Marine, la British Library, des institutions italiennes et régionales.

Fruit d’une complexe opération de numérisation, l’ensemble des collections de cartes et atlas portulans conservés à la BnF sont d’ores et déjà accessibles en ligne dans Gallica, à l’adresse suivante :

http://gallica.bnf.fr/Search?ArianeWireIndex=index&p=1&lang=FR&f_typedoc=cartes&q=Portulans

Commissariat

Jean-Yves Sarazin, directeur du département des Cartes et plans dela BnF

Catherine Hofmann, conservateur en chef des bibliothèques au département des Cartes et plans

Emmanuelle Vagnon, chargée de recherches au CNRS et à l’université Paris 1 pour le programme MeDIan.

Hélène Richard, inspecteur général des bibliothèques

Publications

– L’âge d’or des cartes marines. Quand l’Europe découvrait le monde

Catalogue de l’exposition sous la direction de Catherine Hofmann, d’Hélène Richard et d’Emmanuelle Vagnon

Editions de la BnF/ Editions du Seuil. Prix : 45 euros

– Les nouveaux mondes racontés par les cartes

Jean-Yves Sarazin. 170 x120 cm. 50 illustrations avec huit modules de cartes à déployer.

Coédition BnF / Gallimard découvertes Hors Série. Prix : 9,70 euros

– Nouveaux mondes

Jean-Yves Sarazin. 290 x250 cm. Existe également en version anglaise

Coédition BnF / Bibliothèque de l’image. Prix : 10 euros

Détails pratiques :

Ouvert du mardi au samedi 10h > 19h, dimanche 13h >19h, fermé lundi et jours fériés

Entrée : 7 euros, tarif réduit : 5 euros

Réservations FNAC au 0892 684 694 (0,34 euros TTC/mn) et sur www.fnac.com

Contacts presse

Claudine Hermabessière, chef du service de presse et des partenariats médias

01 53 79 41 18 – 06 82 56 66 17 – claudine.hermabessiere@bnf.fr

Isabelle Coilly, chargée de communication presse

01 53 79 40 11 – isabelle.coilly@bnf.fr

Parution : Autour du Périple de la mer Érythrée (Topoi Suppl. 11)


En cette fin d’année  paraissent les Actes du séminaire organisé les 13 et 14 décembre 2010  (Lyon, Maison de l’Orient et de la Méditerranée). Le Périple de la mer Érythrée, itinéraire maritime, daté des années 40-70 apr. J.-C., est, dans notre documentation, le plus ancien témoin direct à embrasser la totalité des côtes qui s’étirent de l’actuel golfe de Suez au golfe du Bengale. C’est donc un témoignage particulièrement important qui permet d’étudier l’articulation entre les textes antiques de tradition méditerranéenne et les sources archéologiques contemporaines, de la mer Rouge jusqu’au Golfe du Bengale. Ce séminaire fait partie des travaux de l’ANR qui  ont pour but de préparer le commentaire et l’édition de ce texte dans la Collection des universités de France. En réunissant archéologues, philologues, historiens, il s’agissait de faire un point des recherches de terrain en cours, aussi bien sur l’archéologie des établissements eux-mêmes que sur l’histoire des techniques, de mettre en évidence la place des réseaux commerciaux, religieux ou militaires, tout en accordant toute son importance au caractère sui generis du Périple de la mer Érythrée, en tant que texte.

Sommaire : SommaireTopoi Suppl11_Autour du Périple

Genre et lecteurs
D. Marcotte, « Le Périple de la mer Érythrée dans son genre et sa tradition textuelle »    7-25
P. Arnaud, « Le Periplus Maris Erythraei : une œuvre de compilation aux préoccupations géographiques »    27-61
J. Desanges, « L’excursus de Pline l’Ancien sur la navigation de mousson et la datation de ses sources »    63-73
De l’Égypte à l’Inde
B. Fauconnier, « Graeco-Roman merchants in the Indian Ocean: Revealing a multicultural trade »    75-109
Mer Rouge et Afrique
P. Pomey, « À propos des navires de la mer Érythrée : découvertes récentes et nouveaux aspects de la question »    111-132
S. Sidebotham & I. Zych, « Results of Fieldwork at Berenike: A Ptolemaic-Roman Port on the Red Sea Coast of Egypt, 2008-2010 »    133-157
V. Bucciantini, « The Limits of Knowledge: Explorations of and Information from the Horn of Africa to the East African Coast in the Graeco-Roman Tradition »    159-176
Arabie
M. Bukharin, « The Coastal Arabia and the adjacent Sea-Basins in the Periplus of the Erythrean Sea (Trade, Geography and Navigation) »    177-236
J. Schiettecatte, « L’Arabie du Sud et la mer du IIIe siècle av. au VIe siècle apr. J.-C. »    237-273
A. Rougeulle, « Syagros et autres établissements côtiers du Hadramawt préislamique. Note archéologique »    275-291
Golfe
J.-Fr. Salles, « Le Golfe persique dans le Périple de la mer Érythrée : connaissances fondées et ignorances réelles ? »    293-328
Inde
F. De Romanis, « On Dachinabades and Limyrike in the Periplus Maris Erythraei »    329-340
Héritages
Cl. Allibert, « Les réseaux de navigation du début de l’ère chrétienne au XVIe siècle. Rencontre de populations, échanges commerciaux et matrimoniaux, concurrence à l’ouest et à l’est de Madagascar »    341-357
É. Vallet, « Le Périple au miroir des sources arabes médiévales. Le cas des produits du commerce »    359-380

Parution : Philippe Beaujard, Les mondes de l’océan Indien, Armand Colin, 2012

 

Philippe Beaujard, directeur de recherche émérite au CNRS (CEMAf), ethnologue et historien spécialiste de Madagascar et participant au programme MEDIAN, vient de publier une importante somme sur l’histoire des « mondes de l’océan Indien » aux éditions Armand Colin.

Elle se présente en deux volumes :

Volume 1. De la formation de l’Etat au premier système-monde afro-eurasien

Présentation de l’éditeur : La naissance de l’État et des cités, en Mésopotamie et en Égypte, puis dans la vallée de l’Indus et en Chine, induit les premières « globalisations », impulsées par l’essor des échanges, et des innovations techniques ou institutionnelles. La « Révolution urbaine » est aussi le temps d’une révolution idéologique et cognitive, marquée par l’invention de l’écriture. Ces processus conduisent à l’intégration croissante de régions interconnectées au sein d’économies-mondes qui se succèdent, dans les périodes de l’Âge du Bronze puis du Fer. Des empires se forment, tandis qu’un secteur privé émerge, articulé à l’État.
Au début de l’ère chrétienne, les échanges constituent l’océan Indien en un espace unifié et hiérarchisé, au centre d’un « système-monde » afro-eurasien unique qui montre une première division interrégionale du travail.
Mettant en œuvre une approche transdisciplinaire, cet ouvrage montre ici la fécondité d’une Histoire Globale renouvelée, prenant en compte l’ensemble de l’Ancien Monde et les périodes anciennes de son histoire.

Volume 2. L’océan Indien, au cœur des globalisations de l’Ancien Monde (7e-15e siècles)

Présentation de l’éditeur : L’océan Indien s’est peu à peu construit comme l’espace central d’un système-monde afro-eurasien, par le biais d’échanges sur les routes maritimes « des épices », elles-mêmes articulées aux « routes de la soie ». Ce système, dans lequel les échanges stimulent l’innovation et où la Chine joue un rôle moteur, se développe jusqu’au 16e siècle au fil de quatre cycles économiques. Ces derniers, qui s’accompagnent d’une croissance générale de la population, coïncident avec des évolutions politiques, sociales, religieuses, et semblent souvent refléter des transformations du climat.

Si l’émergence de l’Europe au 15e siècle débouche sur l’irruption portugaise dans l’océan Indien en 1498, les économies de l’Asie surpassent encore largement – et pour longtemps – les économies européennes.
Cette histoire de l’océan Indien replacé dans un cadre global conduit à une remise en cause de l’eurocentrisme de certaines recherches. Elle éclaire en outre la période ultérieure du système-monde capitaliste moderne, et invite à une réflexion sur les futurs possibles de ce système.

Eric Vallet

Maitre de conférences, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

More Posts