Dérive dangereuse aux alentours du cap Gardafui

Dérive dangereuse aux alentours du cap Gardafui

Cosmas Indicopleustês vécut dans la première moitié du 6e siècle ap. J.-C. Son surnom (« qui a navigué en mer Indienne », ou « qui navigué vers les contrées de l’Inde ») est en lien direct avec ce qui dut être l’une de ses principales activités : celle de marchand circulant en mer Rouge et dans la mer d’Oman. Sa Topographie chrétienne (un traité destiné à combattre les idées des chrétiens qui adoptaient les théories grecques de l’univers sphérique) est parsemée de diverses digressions -­ généralement à visée démonstrative – dans lesquelles Cosmas se réfère à ses propres souvenirs de marchand-navigateur dans l’océan Indien. Celle qui suit est d’un intérêt exceptionnel pour l’histoire de la navigation antique dans l’océan Indien.

« Un jour, cinglant dans ces régions vers l’Inde intérieure et ayant un peu trop poussé dans la direction de la Barbarie au-delà de laquelle se trouve le Zingion – on appelle ainsi l’embouchure de l’océan – nous avons aperçu, tandis que nous naviguions à tribord, une multitude d’oiseaux en vol nommés souspha (n. b. :la traductrice remplace le mot grec par « albatros ») ; ils sont deux fois aussi gros que des milans, peut-être davantage ; de plus, l’air est très insalubre dans cette région, de sorte que tout le monde prit peur. Ils disaient tous, ces gens exercés à la navigation, marins et passagers, que nous étions près de l’Océan et ils criaient au pilote : « Vire à babôrd, vers le golfe, de crainte qu’emportés par les courants nous n’allions déboucher dans l’océan et y périr. Car l’Océan, là où il pénétrait dans le golfe, produisait une barre excessivement grande et, à la sortie du golfe, le ressac entraînait vers l’Océan ; c’était pour nous un spectacle tout à fait terrifiant et une grand épouvante s’est emparée de nous. Certains de ces oiseaux qu’on appelle souspha nous ont longtemps suivi, volant très haut ; ils signalaient que l’Océan était proche. » Cosmas Indicopleustès, Topographie chrétienne, 2, 30 (traduction W. Wolska) Continuer la lecture de Dérive dangereuse aux alentours du cap Gardafui