Archives par mot-clé : golfe Arabo-Persique

Ibn Kordadbeh : le livre des routes et des provinces

On sait combien Louis Robert connaissait les relations des voyageurs qui avaient parcouru au 19e siècle l’Asie Mineure. Ils étaient comme l’un de ces instruments – et non des moindres – dont l’historien, cet “homme-orchestre” (…), tire “une symphonie”. Suivant cet exemple, nous offrirons, chaque mois, un morceau choisi parmi les récits des nombreux visiteurs de l’océan Indien, comme un possible prolongement des documents antiques.

Ibn Kordadbeh (flor. : 9e siècle),  Le livre des routes et des provinces, traduit et annoté par C. Barbier de Meynard (Journal asiatique, janvier-février 1865), extraits divers.

ROUTE DE BASRAH À L’OMAN, LE LONG DE LA CÔTE.

Abbadân, Hadaryah, Arfadja, Zabounah, El-Maaz, El-Assa, El-Migras, Holeïdjah, Haçan, El-Rora, Moçeïlaba (Ed. Maslakha), Hamadh, Hadjar, Mokabar (Kod. Mokayr), El-Katan, la Sabkhah, Oman ou Sohar.

ROUTE (DE BASRAH) VERS L’ORIENT, PAR MER.

De Basrah à Abbadân, 12 fars. — Les Estacades, 2 fars. c’est là qu’on s’embarque. La côte située à droite appartient aux Arabes, celle de gauche aux Persans; elles sont séparées par un bras de mer qui a 70 fars. de largeur. Dans ces parages se trouvent les deux montagnes nommées Koçaïr et Owaïr. La profondeur de la mer, en cet endroit, est de 70 à 80 brasses. Des estacades de Basrah à la capitale du Bahreïn, sur la côte des Arabes, il y a 70 fars. Les habitants du Bahreïn sont des pirates; ils n’ont pas de champs cultivés, mais possèdent des ruches d’abeilles et des chameaux. De là au Dourdour, 150 fars. — de là à Oman, 50 fars. — De Chihr à Aden, 100 fars. Aden est un des principaux points de relâche dans cette mer. On n’y trouve ni blé, ni troupeaux; mais l’ambre, l’aloès, le musc y abondent. Aden est l’entrepôt des marchandises du Sind, de l’Inde, de la Chine, du Zendj, de l’Abyssinie, de Basrah, de Djeddah et de Kolzoum (Suez). La grande mer orientale produit de l’ambre excellent. Elle recèle dans ses flots un poisson long de cent à deux cents coudées; les marins le redoutent, et, pour l’éloigner, ils choquent des morceaux de bois l’un contre l’autre. On trouve dans les mêmes parages un poisson volant, long d’une coudée, à face de chouette; un poisson, long de vingt coudées et qui renferme dans son ventre jusqu’à quatre poissons du même genre ; une tortue ronde de vingt coudées, qui pond mille œufs à la fois ; sa carapace fournit une écaille excellente : cet animal est vivipare. (On y trouve aussi) un poisson vivipare qui ressemble au chameau; enfin, un oiseau qui pond et couve ses œufs à la surface des vagues, sans jamais se poser sur le rivage.

Continuer la lecture de Ibn Kordadbeh : le livre des routes et des provinces

Archéologie de l’Arabie, de la mer Rouge et du golfe Arabo-Persique: séminaire de François Villeneuve

Programme du séminaire de François Villeneuve 

Les séances ont lieu les mardis de 9 h. 30 à 13 h. 30, à l’Institut d’art et d’archéologie, 13 rue Michelet, Paris (75006),
salle 319 (ex-bibliothèque d’Orient)

8 mars  

  • L’archéologie en Arabie ; Hégra : présentation des recherches et fouilles (Fr. Villeneuve- Université de Paris I)

 

15 mars 

  • Adoulis, un port antique sur la côte africaine de la mer Rouge méridionale ;  la Corne de l’Afrique dans l’Antiquité ( Chiara Zazzaro- Université » L’Orientale », Naples).

Continuer la lecture de Archéologie de l’Arabie, de la mer Rouge et du golfe Arabo-Persique: séminaire de François Villeneuve

Découverte d’une inscription bilingue à Mleiha (Sharjah – Emirats arabes unis)

Article du Times of Oman, en date du 31 janvier 2016

An archaeological team at Mleiha in Sharjah has discovered a tomb dating back to 216-215 BC, making it the oldest historical discovery that refers to Oman and also proves that the ancient Kingdom of Oman existed in the late 3rd century BC.

« The recovered treasure features inscriptions engraved on a huge grave consisting of an underground burial chamber measuring 5.2X5.2 square metres. The inscription, written in Aramaic and a southern Arabic language, states that the tomb was built by the son of a certain Amid, who was in the service of the king of Oman, » Dr Bruno Overlaet, Curator, Ancient Near East, Iran and Islam collections at Royal Museums of Art and History, Brussels, wrote in an email interview he gave to the Times of Oman.

« The local Abiel dynasty, known from its coins minted at Mleiha, can in all probability be associated with this title of « King of Oman ». Their kingdom was apparently centred around Mleiha and probably consisted of the territory of the UAE and the northern parts of Oman, » the curator added.

Continuer la lecture de Découverte d’une inscription bilingue à Mleiha (Sharjah – Emirats arabes unis)