Hommage à Jean-François Salles (1944-2023)

Nous reproduisons ci-dessous l’hommage à Jean-François Salles, historien et archéologue, pionnier des recherches sur l’océan Indien antique, rédigé par Bruno Helly, Rémy Boucharlat et Marie-Françoise Boussac (page-source).

Jean-François Salles est mort cette nuit, chez lui, comme il le souhaitait. Avec lui disparaît une personnalité qui a incarné tout un pan de l’histoire de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée. Historien, archéologue, il a passionnément aimé le Proche-Orient et gardait la nostalgie du Liban de sa jeunesse. Infatigable, il s’est impliqué sur de nombreux chantiers en Méditerranée orientale (Chypre), dans le golfe arabo-persique où il initia les recherches archéologiques de la MOM en 1980 (Bahrein, Koweit, où il a dirigé la mission de Failaka à partir de 1983).

Il en a élargi l’horizon en s’intéressant l’un des premiers aux routes de l’océan Indien de la Méditerranée jusqu’au Bangladesh, en créant la mission franco-bangladaise de Mahasthan (1992) et en tissant des relations étroites avec de nombreux chercheurs indiens, notamment au Bengale. Témoignage de l’estime que lui témoignaient les universitaires et archéologues bangladais, il fut le seul européen invité à écrire dans le volume consacré à l’histoire du Bangladesh par l’Asiatic Society of Bangladesh.

Esprit curieux, il affectionnait les débats sur ses nombreux domaines de prédilection – le monde phénicien, l’Orient hellénisé, le funéraire, l’Arabie, les échanges dans l’Océan Indien et plus généralement l’histoire et l’archéologie de l’Inde classique. Il tenait surtout à faire partager ses analyses : outre de nombreux volumes et la création de la collection Indicopleustoi chez Brepols, ou l’organisation d’innombrables rencontres internationales toujours publiées, ou bien le suivi d’étudiants, il a joué un rôle capital dans la création et l’existence de la revue Topoi.

Chercheur extrêmement créatif et dynamique, il aimait le travail d’équipe et avait aussi le goût et le sens des responsabilités : il a mis toute son énergie pour développer l’antenne d’Amman de l’IFPO (2002 à 2009) dont il fut le directeur. Il a été directeur de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée de 1995 à 2001, institution à laquelle il est resté très attaché : il venait de lui faire don de l’ensemble de sa bibliothèque de 1500 volumes, témoignage de son profond attachement à cette maison.



Citer ce billet
Pierre Schneider (2023, 13 décembre). Hommage à Jean-François Salles (1944-2023). Les sociétés méditerranéennes antiques et les mondes de l'océan Indien. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rbpu