Transferts de savoir dans les cartographies de l’océan Indien : résumé de Dejanirah Couto

Journée d’étude du 28 octobre 2011, BnF, Salle des commissions.  

Stratégies politico-commerciales et information géographique : le Livro de Francisco Rodrigues

Dejanirah Couto (EPHE, Paris)

dejanirahcouto@noos.fr

On ne peut pas retracer les débuts de la cartographie portugaise sans accorder une place significative au Livro de Francisco Rodrigues, écrit et illustré par le pilote et cartographe Francisco Rodrigues entre 1512 et 1514. Cet important document, dont l’original est conservé à la bibliothèque de l’Assemblée nationale à Paris, est considéré à juste titre comme le premier atlas européen du monde moderne. Rodrigues, qui a été l’un des pilotes de l’expédition d’Antonio de Abreu aux Moluques (1512), nous a laissé un ensemble de 28 cartes nautiques, extrêmement précises, dont l’une contient la première représentation occidentale des Moluques. Cependant, ce qui fait la richesse de ce manuscrit, édité par Armando Cortesão (1987), étudié recemment par José Manuel Garcia (2010), ce sont les regimentos, routiers et dessins panoramiques des côtes du Sud-Est asiatique ( dont 69 portant sur l’Insulinde). En dépit des travaux qui lui ont été consacrés, un certain nombre de questions suscitent des interrogations. Celle qui nous intéresse est étroitement liée à l’océan Indien occidental. Elle porte sur la présence de Francisco Rodrigues dans l’expédition d’Afonso de Albuquerque en mer Rouge en 1512/-1513. Quel rôle a-t-il pu jouer dans l’observation et le dessin des côtes ainsi que dans la réunion des données toponymiques, qui allaient servir de référence aux cartographes ultérieurs et aux humanistes comme D. João de Castro, qui a dû les utiliser dans son célébre Roteiro ? C’est sous cet angle que les stratégies politico-commerciales en mer Rouge – nous nous référons ici aux différentes expéditions portugaises de la première moitié du XVIe siècle – sont également redevables des cartes de Francisco Rodrigues. Notre présentation sera l’occasion également de nous interroger sur la circulation et l’emploi des cartes d’origine asiatique dans cette première phase du contact des Portugais avec l’océan Indien. En effet, quelques sources mentionnent l’utilisation, par l’expédition d’Afonso de Albuquerque (et probablement par Francisco Rodrigues) de la fameuse « carte javanaise » dont une copie fut effectuée (et envoyée à Lisbonne ?) à la demande du gouverneur de l’Estado da India.