Archives de catégorie : Actualités

Soutenance de these de vladimir dabrowski

Lundi 4 février Vladimir Dabrowski a obtenu le titre de docteur du Muséum national d’histoire naturelle – avec les unanimes félicitations du jury – pour une thèse dirigée par les professeurs Margareta Tengberg et Jean-Pierre Van Staëvel, intitulée :

Stratégies d’approvisionnement et gestion des ressources végétales en Arabie orientale aux périodes antique et islamique (IVème s. av. J.-C. – XVIème s. ap. J.-C.) : approches archéobotanique et archéoentomologique

Résumé. Les campagnes de fouilles menées sur plusieurs sites antiques et islamiques en Arabie orientale ont livré des macrorestes botaniques et entomologiques. Les sites inclus dans le corpus sont Qal’at al-Bahreïn (Royaume de Bahreïn), Kush et Mleiha (E.A.U.) et Fulayj et Qalhât (Sultanat d’Oman). Ce travail se base sur des analyses carpologiques, anthracologiques, xylologiques et archéoentomologiques. Il s’attache à déterminer les stratégies d’approvisionnement et de gestion des ressources végétales mises en place par les sociétés des périodes historiques, de l’Antiquité à l’arrivée des Portugais dans l’océan Indien, au sein d’un environnement aride contraignant et d’un contexte de dynamiques commerciales. L’agriculture est reconnue sous la forme de palmeraies, un agrosystème oasien, polycultural et irrigué, au sein desquelles étaient cultivés des céréales, des légumineuses, des fruitiers et des condiments. Des informations concernant les modalités de stockage et des mesures de conservation et de protection des denrées alimentaires ont été mises en évidence dans le contexte incendié de Mleiha. Les ravageurs des produits stockés auxquels les sociétés devaient faire face ont été déterminés. L’acquisition du combustible se basait sur une optimisation des ressources disponibles issues des différentes formations végétales de la région, du système agricole et d’activités de rejets. Un grand nombre de taxons allochtones a été trouvé, correspondant à des plantes cultivées et du bois de plantes sauvages ligneuses, ainsi que des insectes. Les plantes cultivées correspondent surtout à des taxons d’origine tropicale et sub-tropicale pour lesquels il est généralement difficile de déterminer s’ils ont été importés ou s’ils ont pu être acclimatés localement. Le contexte de dynamiques commerciales au sein du golfe Persique et de l’océan Indien aux périodes antique et islamique semble avoir favorisé l’importation et l’acclimatation de plantes allochtones, voire d’insectes, en Arabie orientale.

Abstract. Excavations conducted on several classical and Islamic period sites in eastern Arabia have provided botanical and insect macroremains. The sites included in our study are Qal’al al-Bahrain (Kingdom of Bahrain), Kush and Mleiha (U.A.E.) and Fulayj and Qalhât (Sultanate of Oman). This work is based on the analysis of seeds/fruits, charcoal (anthracology), wood (xylology) and insect remains (entomology). It aims at understanding the supplying strategies and the management of plant resources by the societies of historical periods, from Antiquity to the arrival of the Portuguese in the Indian Ocean, in an environment marked by aridity and a context of trade dynamics. Agriculture is recognised in the form of date palm gardens, an oasis agrosystem with multi-cropping and irrigation in which cereals, pulses, fruit trees and condiments were cultivated. Information concerning the storage as well as measures of conservation and protection of foodstuffs has been obtained from a burnt context at Mleiha. Parasites attacking storage of food that the past populations had to face have been determined. The procurement of fuel was based on the optimal use of resources present in the different local plant communities, in agricultural systems and the use of waste. A large number of allochtonous plant taxa have been identified, corresponding to cultivated plants and wood from wild-growing trees, as well as insects. The cultivated plants correspond mainly to taxa of tropical and subtropical origin for which it is generally difficult to determine if they were brought to the sites as importations or if they could have been acclimatised locally. The context of trade dynamics across the Persian Gulf and the Indian Ocean during the classical and Islamic periods seem to have favoured the importation and acclimatisation of allochtonous plants, or even insects, in eastern Arabia.

Projection du film documentaire “La fabrique de l’océan Indien”

“La fabrique de l’océan Indien”,  un film écrit par Emmanuelle Vagnon et Céline Ferlita, d’après le livre La fabrique de L’océan Indien (sous la direction d’Emmanuelle Vagnon et Eric Vallet) sera projeté le 
mardi 4 décembre 2018 à 18H
au cinéma “Le grand Action”,
5 rue des Ecoles (Paris 5ème).

Red Sea ix – Appel à communications / Call for papers

La neuvième édition du cycle des Red Sea Conferences se tiendra du 2 au 5 juillet 2019 à Lyon (France). Après plusieurs rencontres consacrées à d’autres sujets, la Red Sea Conference IX revient sur la question essentielle de la connectivité et des réseaux, en proposant de les aborder dans une perspective spatiale. Nous partons de l’idée que les réseaux humains et l’espace sont interconnectés et que les liens et contacts ont d’ailleurs souvent des formes spatiales. Inversement, les structures et les dynamiques des réseaux dépendent fréquemment d’un contexte spatial particulier. En d’autres mots, en prenant le thème de l’espace comme point de départ, nous voudrions lancer de nouvelles réflexions et enquêtes sur les réseaux humains qui ont autrefois maillé la région de la mer Rouge, l’ouest de l’Océan Indien et les zones environnantes, de la préhistoire à l’époque contemporaine, dans une perspective transdisciplinaire (archéologie, histoire, géographie, cartographie, anthropologie, ethnographie, sciences naturelles, philologie, etc.).

Durant la Red Sea Conference IX, quatre thèmes principaux seront explorés :

  •  Îles et insularité
  • Les détroits de la mer Rouge et de l’Océan Indien
  • Zones dangereuses et les lieux sûrs : la solidité des réseaux en pratique
  •  Mer, déserts, montagnes : le maintien des connexions dans des environnements discontinus

L’appel à communications est disponible sur le site de la conférence

The Red Sea Conference IX will be held from 2 to 5 July 2019, in Lyon, France. After several events devoted to other subjects, Red Sea IX moves back to the issues of connectivity and networks, putting forward a space-oriented perspective. We postulate that human networks and space interrelate; connections and contacts often take spatial forms. Conversely the layouts and dynamics of networks often depend on a particular spatial context. In other words, by taking the issue of space as a starting point, we would like to bring out a renewed inquiry into human networks that once linked the Red Sea region, the western Indian Ocean and their surrounding areas, from prehistory to modern times from a transdisciplinary perspective (archaeology, history, geography, cartography, anthropology, ethnography, biosciences, philology etc.).

During the Red Sea Conference IX, four major issues will be discussed:

  • Islands and insularity
  • Red Sea and Indian Ocean straits
  • Dangerous areas and safe places: the solidity of networks in practice
  • Sea, deserts, mountains: maintaining connections throughout discontinuous environments

For more information visit the conference website

Semaine de l’histoire de l’Indianocéanie – Saint-Denis de la Réunion, 13-19 novembre 2017

Organisé par L’Association Historique Internationale de l’Océan Indien (AHIOI), avec l’appui du CRESOI (Université de la Réunion) et en partenariat avec la Ville de Saint-Denis, la “Semaine de l’Histoire de l’Indianocéanie 2017” se tiendra du 13 au 19 novembre à Saint-Denis de la Réunion.

Trois thématiques ont été retenues pour cette nouvelle édition:

 

  • Routes, flux, réseaux en Indianocéanie, du VIIIe siècle à nos jours.
  • L’animal en Indianocéanie, de l’Antiquité à nos jours.
  • Nouvelles approches de l’esclavage.

Le poivre: un luxe populaire ? Troisième conférence de la série “Ex Oriente luxuria”

La troisième conférence de la série Ex Oriente luxuria :

Le poivre, de l’Antiquité à l’époque moderne : un luxe populaire ?
Échanges, circulations et usages

organisée par Jean Trinquier (Ecole normale supérieure), Pierre Schneider (université d’Artois) et Federico de Romanis (Université de Rome “Tor Vergata”) se tiendra à Paris, du 23 au 25 novembre (E.N.S. campus Jourdan).Informations et programme (à venir)

  •  http://www.transfers.ens.fr/le-poivre-de-l-antiquite-a-l-epoque-moderne-un-luxe-populaire-echanges
  • www.ens.fr (rubrique “agenda”)

 

La 8e Red Sea conference à Varsovie, du 4 au 9 juillet

La conférence Red Sea VIII se tiendra du 4 au 9 juillet 2017 à Varsovie, sur le thème : Coveted treasure. The economy of natural resources: extraction, processing and trade.

 

Elle sera précédée d’un workshop le 3 juillet: The Arabian Red Sea Route.

Pour accéder à toutes les informations, et en particulier au programme de la conférence, cliquer sur le lien suivant: Red Sea viii.

“Aventuriers des mers : Méditerranée—océan Indien, VIIe-XVIIe siècles” au MUCEM

L’exposition “Aventuriers des mers” s’installe à partir du 7 juin au Mucem.

De l’Empire perse aux conquêtes d’Alexandre le Grand, de  l’expansion de l’islam aux explorations chinoises et des aventures portugaises aux navigations hollandaises, c’est entre Méditerranée et océan Indien que se sont déroulées les grandes aventures maritimes fondatrices du monde d’aujourd’hui. L’exposition débute par la mise en place, au VIIe siècle, d’un empire des deux mers, celui des Omeyyades, lequel ouvrira les voies d’un monde dont le destin se joue principalement à la bascule du XVe et du XVIe siècle. Cette exposition, riche de plus de deux cents œuvres provenant de cinquante musées et institutions, de Lisbonne à Singapour, conduit le visiteur au croisement de l’or d’Afrique et de l’argent d’Occident, des verreries de Venise, des cotonnades indiennes, des porcelaines et des épices venues des mers de Chine.

Les océans ont historiquement permis d’aller à la rencontre des autres, d’échanger et de commercer. Après avoir longtemps pensé la mer comme un espace périlleux, les hommes ont très tôt élaboré de multiples savoirs pour s’aventurer toujours plus loin et plus sûrement, à la recherche des trésors de l’Orient. Le développement des connaissances et des navigations exploratoires a permis de penser la géographie du monde dans son ensemble. Avec la belle énergie des pionniers, marins et commerçants se sont alors lancés sur les mers à la recherche de fortunes à faire, d’âmes à convertir, de nouveautés à découvrir. Continuer la lecture de “Aventuriers des mers : Méditerranée—océan Indien, VIIe-XVIIe siècles” au MUCEM