Archives de catégorie : Annonces de publications

Annonce de publications récentes

Federico de Romanis – The Indo-Roman Pepper Trade and the Muziris Papyrus

 

This volume presents a systematic and fresh interpretation of a mid-second-century AD papyrus – the so-called Muziris papyrus – which preserves on its two sides fragments of a unique pair of documents: on one side, a loan agreement to finance a commercial enterprise to South India and, on the other, an assessment of the fiscal value of a South Indian cargo imported on a ship named the Hermapollon. The two texts, whose informative potential has long been underexploited, clarify several aspects of the early Roman Empire’s trade with South India, including transport logistics, financial and legal elements in the loan agreement funding the commercial enterprise, the trade goods included in the South Indian cargo, and the technicalities of calculating and collecting Roman customs duties on the Indian imports. This study also considers imperial fiscal policy as it related to the South Indian trade, the overall evolution of Rome’s trade relations with South India, the structure and organization of South Indian trade stakeholders, and the role played by private tax-collectors. The in-depth analysis sheds new light on this important sector of the Roman economy during the first two centuries AD in two innovative ways: through a balanced consideration of South Indian sources and data, and by drawing comparisons with the pepper trade from late antiquity, the Middle Ages, and early modernity, resulting in a longue durée perspective on the western trade in South Indian pepper.

La plus ancienne attestation de riz asiatique dans la péninsule Arabique

 

Dabrowski V., Bouchaud C., Tengberg M., Mouton M. “Crop processing, consumption and trade of Asian rice (Oryza sativa L.) in the Arabian Peninsula during Antiquity: earliest evidence from Mleiha (third c. AD), United Arab Emirates”, Archaeological and Anthropological Sciences 13 (34) (publié en ligne le 30 janvier 2021). https://doi.org/10.1007/s12520-021-01277-5

Abstract

Asian rice (Oryza sativa L.) was identified, among other plant remains, from several contexts in a fortified elite residence at the site of Mleiha (United Arab Emirates) that was partially destroyed by fire in the third century AD. These remains, present both as isolated grains and as clusters of rice, constitute the earliest example of the species in the Arabian Peninsula and raise numerous questions on the role of rice in local economies during the Late Pre-Islamic period. The discussion focuses on two aspects of the finds. On the one hand, the state of preservation and the archaeological contexts of the rice remains are investigated in detail in order to reconstruct crop processing activities that might have taken place within the building as well as different aspects of the preparation and consumption of what seems to have been a rare crop. On the other hand, we discuss the origin of the Mleiha rice weighing the possible cultivation in local irrigated date palm gardens against its importation through the long-distance trade networks across the Persian Gulf and the Indian Ocean that are well attested by archaeological and textual sources for the period
of concern.

Résumé

Du riz asiatique (Oryza sativa L.) a été identifié, parmi d’autres restes archéobotaniques, au sein de plusieurs contextes d’une résidence élitaire fortifiée sur le site de Mleiha (Emirats Arabes Unis) qui a été partiellement détruite par le feu au 3ème s. ap. J.-C. Ces restes, attestés sous forme de grains isolés et d’amas de grains fusionnés par la carbonisation, représente l’attestation la plus ancienne de cette plante dans la péninsule Arabique et soulève de nombreuses questions sur la place occupée par e riz au sein des économies locales durant la période Pré-Islamique Récente (PIR). La discussion se concentre sur deux aspects des découvertes. Dans un premier temps, l’état de préservation et les contextes archéologiques des grains de riz sont considérés en détails afin de reconstituer les activités de traitement de cette céréale qui ont pu avoir pris place à l’intérieur du bâtiment ainsi que différents aspects de la préparation et de la consommation de ce qui semble avoir été un produit rare. Dans un deuxième temps, l’origine du riz trouvé à Mleiha est discutée, comparant la possibilité d’une mise en culture locale dans les oasis irriguées avec une importation par le biais de réseaux commerciaux longue distance du golfe Persique et de l’océan Indien qui sont bien documentés grâce aux témoignages archéologiques et textuels pour la période concernée. 

Poivre et perles

Le changement dans les économies antiques, ouvrage édité par François Lerouxel et Julien Zurbach vient de paraître aux éditions Ausonius :

« Les économies de l’Antiquité changent, et elles changent profondément. Il n’y a pas une seule économie antique, plus ou moins identique à elle-même d’Homère à Constantin. Les contributions rassemblées dans ce livre instaurent un dialogue entre historiens des textes, archéologues, technologues et environnementalistes pour comprendre les ressorts de ces transformations. De l’Inde à l’Atlantique, en accordant la première place à l’évaluation des sources existantes et à la production de données nouvelles, elles suivent certains produits et certaines techniques de leur mise au point à leur diffusion, sans cacher les revers et les retours. C’est la diversité et les dynamiques des mondes antiques, dans leur originalité, qui se révèlent ici. »

L’ouvrage comporte deux chapitres consacrés respectivement au poivre et aux perles :
III. Deux produits de luxe 

Federico De Romanis, Pierre Schneider, Jean Trinquier: La circulation du poivre noir de l’Inde méridionale jusqu’en Méditerranée : quels changements ? : p. 277 

Pierre Schneider :Les perles de la mer Érythrée : p. 317

Colloque « circulations animales »- rome, février 2020

Le réseau interdisciplinaire « Animed » développe depuis de nombreuses années des recherches archéo-historiques sur l’animal dans les sociétés méditerranéennes antiques (nombreuses informations disponibles en accédant au carnet de recherche Hypothèses du groupe de recherches).

Du 20 au 22 février 2020 s’est tenu à Rome un colloque organisé par Christophe Chandezon, Bruno d’Andrea et Armelle Gardeisen (le deuxième d’une série de trois).

Les organisateurs avaient proposé les questionnements suivants :  comment les animaux participent-ils aux phénomènes de contacts ?
Comment passent-ils d’une région à une autre ? Comment un animal venu de l’extérieur s’intègre-t-il dans un système de représentation, donc dans un bestiaire ? Comment les hommes l’exploitent-ils ? Quelle place trouve-t-il dans les processus économiques et sociaux ? Dans les systèmes religieux ? Cet « extérieur » recouvre en particulier l’Orient lointain.

 

Plusieurs interventions concernaient les contacts Méditerranée – Océan Indien.

  1. L’introduction et la diffusion de la poule en Méditerranée (Jacopo De Grossi Mazzorin, Claudia Minniti et Chiara Corbino : « Introduzione e diffusione del pollo in Italia » ; Kevin Bouchité, Silvia Albizuri et Armelle Gardeisen : « Introduction et statut des poules en Méditerranée nord-occidentale »).
  2. L’introduction du paon en Méditerranée  (Jean Trinquier, « Le paon à la conquête de l’Ouest : chronologie et modalités de l’acclimatation du paon bleu (Pavo cristatus) dans le bassin méditerranéen »).
  3. L’introduction du tigre (Pierre Schneider, « ‘Il ajoute que les animaux que nous appelons tigres sont des chacals’ (Arrien, Ind., 15.4). L’ acclimatation « intellectuelle » du tigre dans le monde méditerranéen »).

Ces communications ont été mises en ligne par les organisateurs.

 

parution du dossier « perle-ecaille » dans la revue topoi orient-occident

Les 1er et 2 décembre 2015 se tenait à Lyon la deuxième édition du cycle de conférences Ex oriente luxuria. La rencontre avait pour thème d’étude deux produits précieux venus de l’océan Indien : la perle et l’écaille de tortue.

La revue TOΠOI Orient-Occident vient de publier une partie des contributions dans sa dernière livraison (site de la revue)

Voir le sommaire ci-dessous

 

The second Ex oriente luxuria conference was held in Lyon on December 1-2, 2015. Two luxury materials imported from the Indian Ocean, pearls and tortoise shell, were the subject of the meeting.

Several contributions have been published in the latest issue of the TOΠOI Orient-Occident journal (click to go to the website)

See below for more details.

Dossier « Perles et écaille » (éd. P. Schneider)

  • P. Schneider , « Introduction » –  11-13
  • J. Trinquier , « De la tortue marine à l’écaille : un matériau ‘indien’
    du luxe romain » – 15-124
  • F. Gury , « Les perles, passion virile, parure des tyrans » – 125-149
  • P. Descotes , « Amour du luxe et amour de Dieu : la perle chez les auteurs latins chrétiens » – 151-162
  • N. Coquery , « L’objet de luxe dans l’Europe moderne : définitions,
    appropriation, diffusion » – 163-179

Deux publications récentes

Matthew Adam Cobb (éd.), The Indian Ocean Trade in Antiquity. Political, Cultural and Economic Impacts, London-New York, 2018

Part 1: The Western Indian Ocean: A Developing Trade

  • Chapter 2: From the Ptolemies to Augustus: Mediterranean Integration into the Indian Ocean Trade (Matthew Adam Cobb)
  • Chapter 3: Indian Ocean Trade: The Role of Parthia (Leonardo Gregoratti) Chapter 4: Ethnographies of Sailing: From the Red Sea to the Bay of Bengal in Antiquity (Himanshu Prabha Ray)
  • Chapter 5: Patchworking the West Coast of India: Noes of the ‘Periplus of the Erythaean Sea’ (Federico De Romanis)

Part 2: The Indian Ocean and Cross-Cultural Engagement: People, Commodities, and Society

  • Chapter 6: Indian Ocean Commerce in Context: The Economic and Revenue Significance of Red Sea Trade in the Ancient World Economy (Raoul John McLaughlin)
  • Chapter 7: Erythaean Pearls in the Roman World: Features and Aspects if Luxury Consumption (late second century BCE – second century CE) (Pierre Schneider)
  • Chapter 8: India Abroad: Evidence for Ancient Indian Maritime Activity (Frederick M. Asher)

Part 3: The Indian Ocean Influence on Literary Culture

  • Chapter 9: The Universe from an Egg: Creation Narratives in the Ancient Indian and Greek Texts (Fiona Mitchell)
  • Chapter 10: The Impact of the Indian Ocean Trade on the Ancient Novel (Juan Pablo Sánchez Hernández)
  • Chapter 11: Between Egypt and India: on the Route of the Ancient Novel (Marco Palone)

Matthew Adam Cobb, Rome and the Indian Ocean Trade from Augustus to the Early Third Century CE, Leiden, 2018 (Mnemosyne Supplements, Volume: 418)

  • Introduction
  • The Ptolemies and the Erythra Thalassa
  • Organisation and Finance
  • The Roman State and the Indian Ocean Trade
  • Trade Routes and Merchant Diasporas
  • Imports
  • Exports
  • Rome’s Trade Balance with India
  • The Peak of Roman Trade in the Indian Ocean
  • Conclusion

Parution : La fabrique de l’océan Indien. Cartes d’Orient et d’Occident (Antiquité-XVIe siècle)

La fabrique de l’océan Indien. Cartes d’Orient et d’Occident (Antiquité-XVIe siècle)
Édité par Emmanuelle Vagnon, Éric Vallet
Publications de la Sorbonne, collection Histoire ancienne et médiévale. Janvier 2017.

Richement illustré, cet ouvrage invite à un voyage à travers plus de vingt siècles de cartographie, où l’on découvre comment l’océan Indien a été imaginé et représenté, en Orient et en Occident, depuis les premières cartes babyloniennes jusqu’ aux planisphères de la fin du XVIe siècle. Il ne se contente pas de décrire l’émergence d’une cartographie moderne à partir des navigations européennes du XVIe siècle ; il considère aussi les savoirs issus des grandes aires de l’Ancien monde, de l’Extrême-Orient à l’Europe, en passant par les mondes de l’Islam, pour croiser les regards et explorer les approches communes qui, au-delà des distances géographiques et culturelles, ont façonné une image progressivement unifiée de cet espace. Par l’observation des tracés, des noms et des illustrations figurant sur de nombreux documents – mappemondes, schémas, cartes régionales, globes et planisphères – construits à plusieurs échelles, le lecteur est ainsi convié à parcourir et découvrir les multiples représentations d’un vaste espace maritime commun à plusieurs cultures.

SOMMAIRE

 

Introduction – La fabrique de l’océan Indien
Emmanuelle Vagnon et Éric Vallet Continuer la lecture de Parution : La fabrique de l’océan Indien. Cartes d’Orient et d’Occident (Antiquité-XVIe siècle)